Calcul de votre reste à charge après remboursement de la Sécurité sociale

Montant de la consultation

Médecin consulté

Avez-vous consulté votre médecin traitant ?

Non Oui

Votre reste à charge est de

0€

Attention, le reste à charge calculé ne prend pas en compte le remboursement de votre mutuelle.

Remboursement podologue : définition, tarif et bilan podologique

Mis à jour le
min de lecture
Les offres et assureurs référencés sur cette page le sont à titre gratuit. En savoir plus.

Le tarif d'un podologue est de 27 € en secteur 1. La Sécurité sociale rembourse les consultations chez le podologue à hauteur de 60% pour les personnes diabétiques, à 100% pour les personnes diabétiques stade 2 ou 3 et à 80% pour les bénéficiaires du FSV ou de l'ASPA. Les patients non-diabétiques ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale mais peuvent être remboursés par une bonne mutuelle.

💰 Tarif d'une consultation d'un podologue

Le tarif d'une consultation chez un podologue est de 27 € en secteur 1. Toutefois, la plupart des podologues appliquent des dépassements d'honoraires qui augmentent le prix de la consultation. Il est donc souvent supérieur à 27 €.

En effet, le prix du podologue dépend de son secteur d'activité (secteur 1 ou 2). En secteur 1, le praticien n'a pas le droit d'appliquer de dépassements d'honoraires : la consultation sera donc bien de 27 €. En secteur 2, c'est un peu différent. Il peut appliquer des frais supplémentaires, plus ou moins élevés, selon son adhésion à la convention OPTAM ou non.

🦶 Podologue conventionné secteur 1 : quel prix ?

27 €, c'est le prix de la consultation chez un podologue de secteur 1.

Les podologues conventionnés secteur 1 appliquent tous les mêmes tarifs. Ces derniers sont fixés par l'Assurance maladie. Cette convention consiste en un accord entre les professionnels de santé et l'Assurance Maladie. Ainsi, les assurés en ressortent doublement gagnants :

  1. ils bénéficient de prix moins élevés ;
  2. et d'une meilleure prise en charge des frais de podologue.
Tarifs conventionnés secteur 1 d'un podologue en 2024
Acte professionnelFrance métropolitaineDépartements d'outre-mer et Mayotte
POD : actes de prévention27 €27 €
AMP : autres actes0,63 €0,63 €
Majoration de nuit0,76 €0,79 €
Majoration de dimanche0,61 €0,64 €
IFD : indemnité de déplacement2,50 €2,50 €
IK : indemnité kilométrique en plaine0,35 €0,35 €
IK : indemnité kilométrique en montagne0,50 €0,50 €
IK : indemnité kilométrique à pieds ou à skis3,40 €3,66 €

Source : Tarifs conventionnels applications aux pédicures-podologues, présentés par Ameli.fr.

👨‍⚕️ Quels prix pratiquent les podologues non conventionnés ?

Il n'y a pas de prix fixe et défini pour les podologues non conventionnés. Ils peuvent librement fixer leur tarif qui est, bien souvent, supérieur à celui de l'Assurance Maladie.

Peu importe le tarif pratiqué, le podologue doit obligatoirement afficher ses tarifs dans son cabinet. Cette obligation est prévue par le Code de la Santé. Elle est en vigueur depuis le 13 février 2009. De plus, même si le podologue de secteur 2 pratique des honoraires libres, il s'engage à faire évoluer ses honoraires avec tact et mesure.

Arrêté du 2 octobre 2008 De plus, depuis 2008, le dépassement d'honoraires supérieur ou égal à 70 € du podologue doit être indiqué au client par l'intermédiaire d'un devis.

Si un pédicure-podologue est non-conventionné, cela signifie qu'il n'adhère pas à la convention. Il n'est donc soumis à aucune obligatoire tarifaire (imposée par l'Assurance maladie) et peut appliquer librement des honoraires.

🤝 Quel remboursement de la Sécurité sociale pour une consultation d'un podologue ?

La Sécurité sociale propose uniquement un remboursement du podologue aux personnes diabétiques. Elle rembourse la consultation chez un podologue à hauteur de 60% de la base de remboursement, soit de 16,20 €.

ATTENTION Si vous consultez un podologue de secteur 2, la Sécurité sociale ne prendra pas en charge les dépassements d'honoraires appliqués. Votre reste à charge sera donc plus élevé que chez un praticien de secteur 1.

Si vous êtes diabétique de stade 2 ou 3, la Sécurité sociale vous rembourse intégralement vos séances chez le podologue (4 à 6 séances/an maximum).

Si vous êtes bénéficiaires du FSV (Fonds de Solidarité Vieillesse) ou de l'ASPA (Allocation solidarité pour les personnes âgées), la prise en charge du podologue s'élève à 80%, soit 21,60 €.

Si vous n'êtes pas diabétique, vous ne serez pas remboursé par la Sécurité sociale. Dans ce cas, il est primordial d'avoir une bonne mutuelle pour couvrir vos frais si vous consultez régulièrement un podologue.

Voici un tableau récapitulatif des remboursements du podologue octroyés par la Sécurité sociale chez un praticien de secteur 1.

Remboursement des soins podologue par la Sécurité Sociale en 2024
PatientTaux de remboursementRemboursement Sécurité sociale
Non diabétique-0 €
Diabétique60%16,20 €
Diabétique de stade 2 ou 3100%27 €
Bénéficiaire du FSV (Fond Solidaire de Vieillesse) ou ASPA (Allocation solidarité pour les personnes âgées)80%21,60 €

Source : site de l'Assurance maladie Ameli

Les soins en podologie remboursés peuvent être dispensés :

  • au cabinet du podologue ;
  • à domicile ;
  • dans un centre de soins ;
  • dans un dispensaire ;
  • ou lors d'une consultation externe à l'hôpital.

Nous vous recommandons de souscrire une assurance santé pour obtenir un remboursement complet de vos soins podologue. Il convient de trouver une mutuelle santé podologue qui couvre le reste à charge après le remboursement de la Sécurité sociale.

✔️ Remboursement du podologue par la mutuelle

Que vous soyez diabétique, bénéficiaire du FSV ou ASPA ou non, nous vous conseillons de souscrire une mutuelle si vous avez l'habitude de consulter un podologue. Vous pourrez ainsi obtenir un meilleur remboursement de vos consultations !

Vous pouvez retrouver le montant remboursé pour la podologie, par la mutuelle, dans la garantie des "Médecines douces". Il s'agit d'un forfait en euros alloué aux patients pour leurs consultations de médecine douce, dont la podologie.

Voici un tableau des mutuelles avec les meilleurs remboursements chez le podologue.

Remboursement du podologue par les mutuelles en 2024
📌 Mutuelle🦶 Remboursement du podologue

logo Swisslife
🔎 Site SwissLife

  • Forfait jusqu'à 275 €/an (55 €/séance)

logo Alptis
📞 01 86 65 20 06

  • Forfait jusqu'à 220 €/an (55 €/séance)

logo Acheel
🔎 Site Acheel 

  • Forfait jusqu'à 200 €/an (30 €/séance)

logo April
📞 01 86 26 99 46

  • Forfait jusqu'à 200 €/an

logo Neoliane
📞 01 86 65 20 06

  • Forfait jusqu'à 200 €/an (40 €/séance)

logo Apivia
📞 01 86 65 20 06

  • Forfait jusqu'à 175 €/an (35 €/séance)

logo Malakoff Humanis
🔎 Site
Malakoff Humanis

  • forfait jusqu'à 160 €/an (20 €/séance)

logo Gan
📞 01 86 26 99 46

  • Forfait jusqu'à 160 €/an

logo Direct Assurance
🔎 Site
Direct Assurance

  • Forfait jusqu'à 50 €/an

Sélection d'assureurs partenaires avec Goodassur. Classement des assureurs selon les meilleurs remboursements chez le podologue en 2024.

📌 Réaliser un bilan podologique : en quoi ça consiste ?

Effectuer un bilan podologique s'apparente à faire un "état des lieux". Ce bilan est réalisé par un podologue diplômé d'état. Dans un premier temps, le practicien commence par un interrogatoire précis et ciblé. L'enjeu est de repérer d'éventuelles souffrances évoquées par le patient.

Le podologue doit ainsi trouver le lien entre la morphologie, le positionnement du pied au sol et les pathologies identifiées. À noter que le port de semelles est souvent approprié au patient souffrant de douleur au dos, au pied, à la hanche ou au genou. En effet, lorsque l'on parle de douleurs osteo-articulaires, le pied a un rôle essentiel. Tout comme le podologue, la Sécurité sociale rembourse les semelles orthopédiques.

Il est possible de réaliser un bilan podologique à tout âge et à tout moment.

  • Pour un adulte, pour lui permettre d'obtenir de précieux conseils pratiques. Le bilan podologique permet notamment de corriger d'éventuels déséquilibres qui pourraient être limitants pour la pratique d'une activité sportive.
  • Pour un enfant, dès 4-5 ans, afin d'analyser les premiers appuis de l’enfant. Si nécessaire, le bilan permettra de pallier à un éventuel déséquilibre pouvant porter préjudice à plus long terme. Le podologue peut ainsi prescrire des chaussures gainant bien le pied pour l'enfant.
  • Pour une personne retraitée, il s'agit dans ce cas de stabiliser et de répartir de la meilleure manière l'appui plantaire.

👨‍⚕️ Qu'est ce qu'un podologue ?

Tout d'abord, il faut savoir que le podologue n'est pas considéré comme médecin, mais comme une profession libérale. C'est un professionnel de santé paramédical qui prend en charge les pathologies du pied.

En tant que spécialiste des pieds, il soigne les douleurs et les affections des pieds. De plus, il intervient dans les pathologies cutanées ou unguéales (ongles). Il peut aussi confectionner des orthèses plantaires, par exemple des semelles orthopédiques pour compenser les troubles statiques.

À noter que les orthèses plantaires ou les semelles orthopédiques devront être prescrites par le médecin traitant pour être remboursées. En effet, ces remboursements sont considérés comme d’intérêt médical dans le cadre du parcours de soin, et plutôt de confort dans le cas contraire. Le régime général rembourse à hauteur de 65% de la base de remboursement, le reste pouvant être pris en charge par la complémentaire santé. 

Il est recommandé de consulter un podologue pour différents problèmes podologiques, notamment :

  • verrues plantaires ;
  • hyperkératoses (cors, durillons) ;
  • ongles incarnés ;
  • hallux valgus ;
  • hématome sous unguéal ;
  • ampoules, crevasses ;
  • cors interdigitaux (œil de perdrix), etc.

La communication entre le patient et le podologue est primordiale. L'étape de l'interrogatoire est importante pour connaître l'état de santé du patient. Le podologue doit transmettre les bons conseils pour adopter les bons gestes de surveillance et d'hygiène des pieds.

💬 FAQ sur les podologues

💅 Quelle différence entre pédicure et podologue ?

Le podologue traite les maladies de la peau et des ongles avec ou sans présence de maladies systématiques. Ces maladies peuvent être le diabète ou le rhumatisme par exemple. Le rôle du podologue est aussi d'étudier en profondeurs les causes de ces maladies décrites par le patient.

De son côté, la pédicure consiste uniquement à traiter les affections de la peau et des ongles. Cela peut consister à couper les ongles ou enlever les callosités par exemple. La pédicure est donc plus d'un point de vue cosmétique.

✅ La CMU rembourse-t-elle une consultation chez un podologue ?

Les mutuelles prennent en charge la consultation d'un podologue. Pour savoir si la CMU rembourse le podologue, il suffit de consulter la garantie "auxiliaires médicaux".

Pour information, la CMU a été remplacée par la CSS (Complémentaire Santé Solidaire) depuis 2019. La CSS offre la prise en charge de la part complémentaire des soins remboursables par l'assurance maladie, à hauteur de 100% des tarifs conventionnés.

📋 Puis-je consulter un podologue sans ordonnance ?

En principe, il n'est pas possible de consulter un podologue sans ordonnance En effet, pour éviter les abus, il est primordial de respecter le parcours de soins coordonnés. Cela consiste à consulter son médecin traitant avant de consulter un auxiliaire médical. À noter que certains spécialistes ne sont pas concernés par ce système : les gynécologues, ophtalmologues, psychiatres et neuropsychiatres, stomatologues et biologistes.

Pour autant, certains patients peuvent être l'exception à la règle. Les patients souffrant d'un grade élevé de diabète peuvent consulter un podologue sans respecter le parcours de soins coordonnés. De plus, il n'est pas obligatoire d'avoir une ordonnance médicale du médecin traitant pour le traitement des verrues, des ongles incarnés et les soins d’hygiène du pied. Ces soins ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.

🏠 Le podologue peut-il se déplacer à domicile ?

Oui, le podologue peut intervenir à domicile pour prodiguer des soins à son patient.

💊 J'ai besoin de semelles, puis-je consulter un podologue ?

Oui, un podologue peut déterminer si son patient a besoin de semelles orthopédiques. Il est aussi capable de les réaliser lui-même.

La prescription de semelles orthopédiques est souvent liée à l'arthrose du genou, aux douleurs articulaires de l'avant-pied (orteils) et les pieds plats. Il faut souvent leur associer des séances de rééducation.