🔎 Besoin d'une mutuelle santé ?

Contactez un conseiller et comparez gratuitement et sans engagement les complémentaires santé en quelques minutes.

Chirurgie réfractive : définition, prix et remboursement

Chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive est une opération utile pour corriger de nombreux défauts visuels tels que la myopie, l'hypermetropie, l'astigmatisme et la presbytie. Si cette pratique chirurgicale est en expansion depuis les années 90, elle reste tout de même onéreuse. La Sécurité sociale rembourse-t-elle la chirurgie réfractive ? Quelle mutuelle choisir pour cette opération ?


🔎 Qu'est ce que la chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive est une chirurgie ophtalmique. Elle a pour but de corriger les défauts de l'œil tels que la myopie l’astigmatisme et l’hypermétropie. Ces défauts sont dits réfractifs. Cette opération permet de ne plus avoir besoin de porter des lunettes ou des lentilles de correction.

Définition chirurgie réfractive : Lazik, PKR

La chirurgie réfractive existe depuis le début des années 80. L'opération consiste à sculpter la cornée pour ainsi modifier son rayon de courbure au centre. Le but est d'accroître ou de réduire la puissance optique. La modification de la cornée se fait par un laser spécifique, appelé laser excimer.

chirurgie refractive remboursement

Il existe différentes techniques utilisées en chirurgie réfractive.

  • Le Lazik (Laser Assisted Intrastromal Keraromileusis)
    C'est la technique la plus utilisée pour régler les troubles de la vision. À l'aide d'un laser, le but est de modifier la forme de la cornée pour corriger le trajet des rayons lumineux jusqu’à la rétine. On appelle cela le remodelage de la cornée. À noter que l'opération des yeux par Lazik est possible même si la cornée est normale et ne présente aucun défaut.
  • Le PKR (Photo Kératectomie Réfractive), aussi appelé laser de surface
    Après avoir retiré la couche protectrice superficielle (l’épithélium), le PKR est effectué directement à la surface de la cornée. Le travail de remodelage du stroma (situé sous l’épithélium de la cornée) est ensuite réalisé par le laser Excimer (photoablation). Enfin, l'éphithélium repousse pour recouvrir la surface de la cornée. Le PKR est utilisé lorsque la cornée du patient ne permet pas de passer par une opération par Lazik. C'est le cas lorsqu'elle est fine, irrégulière ou asymétrique.

Quand faire la chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive ne peut pas être effectuée dans chaque cas. En effet, il existe des critères de sélection pour corriger certaines myopies, hypermétropies ou astigmatisme.

Le patient peut demander de recourir à ce type d'opération. Pour cela, il doit tout d'abord effectuer un bilan pré-opératoire pour vérifier son éligibilité à la chirurgie réfractive. Le patient doit passer par plusieurs examens médicaux tels que :

  • examen de la réfraction : utile pour caractériser et mesurer le défaut optique de l'oeil ;
  • topographie de la cornée pour évaluer sa régularité ;
  • pachymétrie pour mesurer l'épaisseur de la cornée ;
  • pupillométrie pour mesurer le diamètre de la pupille et ses variations grâce à un pupillomètre ;
  • mesure ORA (Ocular Response Analyzer) ;
  • un interrogatoire médical concernant toutes les pathologies.

Le but de ces examens est de repérer un éventuel problème pouvant contre-indiquer une chirurgie réfractive. Par exemple, il est déconseillé d'avoir recours à la chirurgie réfractive en cas de kératocône (la cornée est déformée et s'amincit progressivement) ou de cataracte.

De plus, l'âge est aussi un critère important. Les patients trop jeunes ne sont pas éligibles car la vision doit être stable depuis au moins un an.

Déroulement d'une intervention chirurgicale de la vision

Tout d'abord, l'opération réfractive peut avoir lieu si le bilan préopératoire donne son feu vert. L'opération est réalisée sous anesthésie locale par instillation de collyre. Elle est pratiquée en ambulatoire et ne nécessite donc pas d'hospitalisation. L'intervention est rapide (environ 30 minutes), totalement indolore et réalisée de manière bilatérale. Les deux yeux du patient sont opérés le même jour.

Afin de limiter les risques opératoire, l'acte chirurgical est contrôlé par un ordinateur. De plus, les lasers utilisés sont équipés de « Eye Tracking system ». Ainsi, même si l'œil bouge légèrement durant l'opération, le système permet de le suivre efficacement et sans risque. Aussi, le patient est allongé et un dispositif spécifique appelé blépharostat est mis en place pour lui maintenir les paupières écartées.

💰 Tarifs de la chirurgie réfractive

Les prix de la chirurgie réfractive sont totalement libres. Il faut compter en moyenne entre 1 600 et 2 400 € pour les deux yeux. C'est le type de procédure utilisé qui fait varier le prix. Concrètement, les procédures sans découpe sont moins onéreuses. En résumé, le tarif de la chirurgie réfractive varie selon les éléments suivants :

  • le type de procédure ;
  • l'option traitement aberrométrie ;
  • le plateau technique et le matériel utilisé.

De plus, retrouvez ci-dessous les tarifs selon le type d'opération.

  Opération au laser (Lasik, Presbylasik et PKR)
En moyenne, le prix d'une opération au Lasik se situe entre 800 et 1 500 € pour une personne myope, astigmate, hypermétrope ou presbyte et pour le traitement d'un seul oeil.

Concernant les interventions au Presbylasik et PKR, les tarifs sont sensiblement les mêmes, à savoir environ 900 € par oeil. Les prix les plus élevés sont les opérations au Lasik femtoseconde. Pour ce type d'opération, les prix peuvent aller jusqu'à 3 000 € pour les deux yeux.

En résumé, le patient doit prévoir un budget compris entre 1 600 et 3 000 € en moyenne pour une chirurgie réfractive bilatérale. À noter que le chirurgie privilégie une opération des deux yeux pour de pas créer de disparité entre la vue de l’œil gauche et celle de l’œil droit.

 Opération avec implant
Le prix d'une chirurgie réfractive par implant varie selon le praticien et le type d'implant utilisé. Le prix moyen d'un implant phake se situe entre 1 000 et 2 000 € par oeil selon le modèle. De plus, le coût d'une opération de la presbytie avec implantation d'un cristallin artificiel peut aller jusqu'à plus de 2 000 € par oeil.

📌 Remboursement de la chirurgie réfractive par la Sécurité sociale

Malheureusement, la Sécurité sociale ne prend pas en charge les dépenses liées à une intervention de chirurgie réfractive. La raison est que cette pratique est considérée comme une intervention confort et non nécessaire. La chirurgie réfractive fait partie de la catégorie de la chirurgie esthétique. De ce fait, elle ne figure pas dans la nomenclature des soins remboursés par l'Assurance maladie.

L'absence de prise en charge de la Sécu concerne aussi bien les soins que les frais d'hospitalisation liés à la chirurgie. En effet, l'Assurance Maladie est tenue de rembourser les actes chirurgicaux relevant d'une nécessité absolue pour la santé du patient. Cette nécessité doit être justifiée par une ordonnance ou une prescription médicale rédigée par un spécialiste de la santé.

🔎 Besoin d'une mutuelle santé ?

Contactez un conseiller et comparez gratuitement et sans engagement les complémentaires santé en quelques minutes.

Prise en charge par la mutuelle santé

La chirurgie réfractive peut représenter un budget conséquent, se chiffrant en milliers d'euros. La Sécurité sociale ne prenant pas en charge cet acte chirurgical, il convient de se renseigner auprès de sa mutuelle santé.

Certaines mutuelles santé proposent une couverture pour la chirurgie réfractive. La garantie consiste à couvrir partiellement ou totalement les frais engendrés par ce type d'intervention.

remboursement mutuelle chirurgie refractive

Toutefois, il faut préciser que les mutuelles ne couvrent pas toujours la chirurgie réfractive. Cela dépend du contrat et des garanties souscrites par l'assuré.

Sachant que la Sécurité sociale ne rembourse pas tous les soins. Il est vivement conseillé de souscrire une mutuelle santé. L'intérêt est d'être indemnisé de tout ou partie du reste à charge (selon le contrat souscrit).

Pour trouver la mutuelle la plus adaptée à ses besoins en dépenses de santé, la meilleure solution est d'utiliser un comparateur de mutuelles santé. La comparaison permet aussi d'avoir une vision du marché et du coût pour couvrir ses soins en chirurgie réfractive par exemple. Les éléments de comparaison sont notamment les garanties incluses dans le contrat, le montant des remboursements, les exclusions de garanties et les services complémentaires.

Pour le remboursement d'une chirurgie réfractive, il est essentiel de vérifier les limites de prise en charge du contrat de mutuelle pour ce type de soin. En effet, il arrive que certaines complémentaires santé prennent en charge uniquement certains frais liés à la chirurgie mais pas tous. Ce serait par exemple le cas d'une mutuelle qui prévoit le remboursement de l'opération de la presbytie mais pas de la myopie. Pour être sûr d'être bien remboursé, il faut donc bien lire les conditions générales du contrat.

🔎 Besoin d'une mutuelle santé ?

Contactez un conseiller et comparez gratuitement et sans engagement les complémentaires santé en quelques minutes.

💬 FAQ sur la chirurgie réfractive

🏥 Où faire sa chirurgie réfractive ?

Le patient doit consulter un ophtalmologue pour lui notifier sa volonté de faire une chirurgie réfractive. Votre ophtalmologue pourra recommander une technique chirurgicale selon l'état de votre cornée. Concrètement, si la cornée est trop fine, le chirurgien privilégie une intervention sous laser Excimer de surface ou PKR. De plus, si la myopie est très forte, l'opération consiste à insérer une lentille optique directement à l’intérieur de l’oeil, sans enlever le cristallin.

🙎‍♂️ Qui peut se faire opérer des yeux ?

Les patients atteints d'une myopie de -1 à -9 peuvent se faire opérer sans soucis. L'opération est aussi possible pour les personnes à la fois myopes et presbytes. De plus, il n'y a pas de limite d'âge pour se faire opérer des yeux. Pour autant, il est rare que les patients de moins de 20 ans soient opérés. En effet, il faut que la myopie soit stabilisée avant d'être opérée. Pour déterminer si une myopie est stable, il s'agit d'effectuer deux examens séparés d'un an et que ces derniers soient identiques.

De plus, les contre-indications à la chirurgie réfractive sont exceptionnelles. La cornée du patient doit être suffisamment épaisse pour une opération au laser. De plus, le patient ne doit pas présenter de risque de kératocône (une maladie génétique qui déforme la cornée). Enfin, les personnes atteintes d'une autre maladie oculaire telle que la cataracte ou un glaucome sévère ne sont pas éligibles à cette chirurgie.

Concernant l'astigmatisme, il est possible de corriger jusqu'à 5 dioptries. Au-delà, les résultats de l'opération sont moins intéressants.

📋 Que se passe-t-il après une opération des yeux ?

En théorie, la chirurgie des yeux telle que celle de la cataracte est indolore durant l'intervention mais aussi après. Le chirurgien enlève le pansement dès le lendemain de l'opération si tout va bien. De plus, l'acuité visuelle est récupérée en quelques jours voire dès le lendemain. L'arrêt de travail pour une chirurgie réfractive ne dure donc que quelques jours. La délivrance de l'arrêt de travail est toutefois laissée à l'appréciation du médecin ophtalmologiste.

Une opération des yeux ne nécessite que très rarement des suites postopératoires importantes. Dans la majorité des cas, le patient est libre de reprendre une vie normale dès le lendemain de l'opération.

Mis à jour le