Assurance emprunteur : combien bien assurer son emprunt immobilier ?

Si vous décidez un jour de faire un emprunt pour financer un projet personnel ou un projet immobilier, l’organisme prêteur risque d’exiger dans tous les cas une assurance emprunteur. Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur ? Quelles sont les garanties ? Comment obtenir une assurance moins chère ? Comment changer d’assurance emprunteur ? GoodAssur fait le tour de ces questions pour vous et vous explique tout dans ce guide complet.


Qu'est-ce qu'une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est une assurance qui permet de prendre en charge les défauts de remboursement de vos mensualités de votre crédit de prêt immobilier ou crédit à la consommation. Elle est majoritairement exigée par les banques qui vous accordent le prêt. En cas de non-règlement, selon le cadre de votre contrat, c’est votre assurance qui sera en charge de payer une part ou la totalité des mensualités à rembourser.

Par exemple : vous faites un emprunt afin de financer l’achat de votre nouvelle maison. Vous remboursez donc le prêt tous les mois d’une certaine somme durant une durée définie à l’avance avec l’organisme prêteur. Cependant, si un jour votre situation personnelle change ou que vous rencontrez un souci (perte de travail, divorce, décès, etc.) qui vous empêche de régler vos mensualités de votre prêt, c’est votre assureur qui payera les mensualités non réglées.

L’assurance emprunteur est également un gage de sérénité pour vos proches : si vous veniez à décéder, ils hériteront de votre place du patrimoine, sans avoir à régler une quelconque somme, car c’est votre assurance qui s’en chargera à leur place.

Si vous souhaitez souscrire une assurance emprunteur, cette dernière vous couvrira aussi dans les situations suivantes :

  • Emprunt immobilier ;
  • Crédit à la consommation ;
  • Emprunt professionnel ;
  • Crédit travaux ;
  • Crédit auto ou moto ;

Le co-emprunt : C’est le cas si le prêt est mis en place avec une autre ou plusieurs personnes. Dès lors, votre assurance ne remboursera jamais la totalité du prêt, mais seulement la part du crédit à laquelle vous avez souscrit. C’est pour ça qu’il est important que chaque co-emprunteur souscrive une assurance.

Qu’est-ce qu’un prêt immobilier ?

Le crédit immobilier, ou prêt immobilier, est un emprunt destiné à financer tout ou partie de l'achat d'un bien immobilier, de l'opération de construction, ou des travaux qui sont nécessaire à la rénovation.

Comme dans tout contrat d’assurance, l’assurance prêt immobilier dispose d’exclusions de garanties. Évidemment, chaque assureur impose des contraintes qui lui sont propres. Il est alors nécessaire de bien lire votre contrat afin de connaitre le cadre d'application des garanties de votre contrat.

Avant de souscrire à une assurance emprunteur, veillez donc à bien faire attention aux points suivants :

  • Les plafonds de garantie : concernant la garantie décès, il y a souvent un plafond spéficique. Faites bien attention car c'est l'indemnisation maximum de la part de votre assureur ;
  • Le délai de carence : c’est un délai après la signature de votre contrat où vos garanties ne s’activent pas. Ces périodes de non-couverture sont différentes d’un contrat à l’autre, il est donc utile de les comparer si vous hésitez entre deux assureurs ;
  • La franchise : si vous êtes victime d’une incapacité temporaire de travail, votre assurance prendra en charge vos mensualités pour une ITT qu’à la fin d’un délai de 90 jours ;
  • L’âge : l’âge peut être un frein pour beaucoup d’organismes assureurs. En effet, cette limite devient sensible autour de 60 ans, certaines compagnies peuvent refuser de vous assurer.

Ces facteurs sont nécessairement à étudier si vous souhaitez souscrire une assurance emprunteur. Ils ont également un fort impact sur le montant du prix de votre contrat.

Est-ce que l'assurance est obligatoire pour un prêt immobilier ? Elle n’est pas obligatoire, mais elle presque toujours exigée par les établissements bancaires pour l’obtention d’un prêt. Sans cette assurance prêt immobilier, votre banque peut vous refuser la souscription.

Qu’est-ce qu’un crédit de consommation ?

Le crédit de consommation permet de financer des projets personnels qui demandent de fortes dépenses. Vous pouvez retrouver ce type de crédit sous 3 formes :

  • Le prêt personnel ;
  • Le prêt affecté ;
  • Le crédit renouvelable.

2 points principaux caractérisent le prêt à la consommation :

  • Sa fourchette : le crédit à la consommation doit être supérieur à 200 euros et inférieur à 75 000 euros pour être accepté par l’établissement bancaire ;
  • C’est un crédit « revolving » : souvent annoncé en coût mensuel, qui annonce un taux qui est peut-être ambigu : 0,5 à 0,6 % par mois sur le solde. En revanche, au final, ce taux a un montant de 6 à 7 % par an sur le montant total du crédit. Conséquence : les délais de remboursements durent toujours plus longtemps.

Est-ce que l'assurance est obligatoire pour crédit consommation ? L’assurance emprunteur n’est pas obligatoire dans l’accord du prêt à la consommation. Cependant, la plupart des établissements de crédit l’exigent pour accorder le prêt, surtout concernant les garanties décès et invalidité.

L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

Légalement, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire. Cependant, elle est pourtant exigée dans la majorité des cas si vous souhaitez que votre dossier soit validé par l’organisme de prêt. Même si la banque se résout à ne pas vous l’imposer, elle vous réclamera au minimum une garantie décès.

Si vous ne souhaitez pas souscrire à ce type d’assurance, rien ne vous y oblige, il existe des solutions alternatives. Cependant, elles ne garantissent en rien que votre banque les acceptera, car elle peut considérer que les risques sont trop élevés par rapport aux garanties proposées.

Il existe donc des solutions parallèles, mais elles sont rarement acceptées par les organismes qui vous prêtent l’argent :

  • Mettre en place une caution de votre assurance vie afin d’assurer le remboursement de votre emprunt ;
  • Placer une somme importante sur un de vos comptes dans la banque où vous faites l’emprunt afin de démontrer que vous avez la possibilité de rembourser vos mensualités ;
  • Si possédez un patrimoine conséquent votre organisme prêteur pourra alors vous proposer une hypothèque ou bien demander un garant.

Pour la majorité des souscripteurs, l’assurance de prêt est donc obligatoire pour obtenir l’accord d’un crédit emprunteur. Plus la banque estimera que le risque est élevé, plus il sera difficile de faire valider son dossier en proposant d’autres types de garanties.

La durée de l’assurance emprunteur est tributaire de la durée du crédit : vos cotisations prennent fin à la date du remboursement total du prêt.

Que couvre une assurance emprunteur ?

Si l’assurance emprunteur est si souvent exigée, c’est qu’elle couvre les différents risques qui pourraient survenir, empêchant ainsi le remboursement du prêt. Il existe différentes garanties, dans les contrats proposés par les assureurs, qui vous couvrent lors de nombreuses situations pouvant survenir lors de la vie quotidienne.

Les différentes garanties de l’assurance emprunteur

  • La garantie décès : si l’assuré décède, c’est l’assurance qui paie le restant dû à l’organisme qui a prêté l’argent. L’avantage de cette garantie, c’est que la famille de ce dernier n’aura pas à rembourser le prêt à sa place puisque c’est l’assurance emprunteur qui s’en chargera pour eux dans sa totalité. Il faut noter que le bien assuré restera la propriété des héritiers de l'emprunteur. De nombreuses exclusions s’appliquent à la garantie décès comme le suicide ou la pratique de sports extrêmes ;
  • La garantie PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie) : Si l’emprunteur se retrouve dans l’incapacité définitive d’exercer une activité professionnelle accompagnée d’un besoin d’assistance d’une tierce personne pour effectuer les actes courants de sa vie, c’est l’assureur s’acquittera du montant restant à sa place. Cependant, cette invalidité doit avoir été déclarée avant l’âge de 65 ans ;
  • La garantie IPT (invalidité permanente totale) : l’assureur ne remboursera les mensualités qu’à la condition que le taux d’incapacité soit supérieur ou égal à 66 % ;
  • La garantie ITT (incapacité temporaire de travail) : Si vous vous retrouvez dans l’incapacité temporaire de ne plus pouvoir travailler (arrêt maladie, accident du travail, etc.), vous allez avoir des difficultés à rembourser les mensualités de votre prêt. Votre assureur emprunteur prendra alors en charge les mensualités que vous ne pouvez pas rembourser selon les termes établis dans le contrat.

En outre, vous pouvez ajouter des garanties optionnelles dans votre contrat d'assurance emprunteur. Elles peuvent être directement intégrées dans votre formule, mais dans la majorité des cas, c’est à vous d’en faire la demande.

Voici trois garanties optionnelles qui peuvent se révéler très utiles dans le cas d’une assurance emprunteur :

  • Les garanties problèmes dorsaux et psychiques : cette garantie vous couvre si ces problèmes entraînent pour vous une incapacité d’exercer une activité professionnelle rémunératrice ;
  • La garantie d'Invalidité Permanente Partielle (IPP) : votre assureur rembourse votre emprunt, même si vous ne pouvez plus travailler à temps complet, sous réserve pour l’IPP que le taux de prise en charge par l’assurance commence à 33 %. Cette couverture dépend également de votre degré d’invalidité, du plafond de prise en charge et de l’âge limite exigé par votre assurance emprunteur pour la prise en charge des mensualités de prêt ;
  • La garantie perte d'emploi : elle est également nommée « garantie chômage ». Si vous perdez votre emploi, c’est votre assurance emprunteur qui prendra en charge les échéances restantes du prêt. Cette dernière prend également en charge l’inactivité professionnelle si elle est la conséquence d’une rupture de CDI. En revanche, elle ne couvrira pas les cas dans les cas suivants : la démission, l’interruption de période d’essai, le chômage partiel, la pré-retraite ou la rupture de CDD.

L’assurance emprunteur et garantie perte d’emploi : cette dernière s’active seulement sur une période donnée. Il est alors important de bien lire votre contrat afin de vérifier les conditions d’application de votre garantie afin de ne pas la faire démarrer inutilement.

Quelles sont les exclusions de garantie d’une assurance emprunteur ?

Après avoir analysé vos garanties et leurs conditions, il est primordial de jeter un œil aux exclusions du contrat. Selon votre situation, certaines exclusions peuvent vous concerner.

Voici une liste des exclusions les plus courantes :

  • Les incidents et accidents ayant eu lieu dans des émeutes et des manifestations ;
  • Les dommages relevants de terrorisme ou de sabordage ;
  • Les métiers considérés à risques : les gendarmes, policiers, pompiers, marins, diplomates, agriculteurs, journalistes, pilotes de ligne et hôtesse de l'air ;
  • Les séjours en dehors de la France : séjours humanitaires ou professionnels, expatriations ;
  • Les sports extrêmes : escalade, parapente, alpinisme, rallye, plongée et courses automobiles ;
  • Les actes jugés irresponsables de l’emprunteur : toxicomanie, délits graves ou suicide ;
  • Les actes de guerre pour les militaires ;
  • Les actes de terrorisme ou de sabordage ;
  • Les incidents nucléaires ;
  • Certaines maladies graves (psychiatriques, psychologiques) et les différents cancers ;
  • Les comportements illégaux : les crimes, délits, etc.

Votre assureur peut vous demander de répondre à un questionnaire médical ou à un questionnaire sur vos habitudes de vie pour étudier le niveau de risque de votre profil d’assuré. Ne mentez surtout pas ! Les conséquences sont très lourdes : aucune prise en charge, aucun remboursement de vos cotisations déjà versées, ainsi qu’une peine allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 375 000 € d’amende pour fausse déclaration.

Quels sont les critères à étudier avant de souscrire mon contrat d’assurance emprunteur ?

Vous avez comparé différentes offres et formules d’assureurs emprunteurs et vous hésitez encore sur votre choix définitif. Il existe plusieurs points du contrat sur lesquels vous devez porter une attention particulière si vous souhaitez éviter les mauvaises surprises.

Ces derniers vous permettront également de choisir le contrat qui vous proposera les meilleures conditions de souscription :

  • Le délai carence : c’est une période définie dans le contrat pendant laquelle vous ne serez pas indemnisé/couvert, et ce même si vous avez réglé vos cotisations. Le délai est variable selon l’assurance, de quelques semaines à plusieurs mois. Examinez bien votre contrat pour en prendre connaissance avant de signer ;
  • Le délai de franchise : cette période correspond au délai durant lequel votre assurance ne remboursera pas vos mensualités en cas de sinistre. Ce dernier peut aller de quelques semaines à plusieurs mois tout comme le délai de carence.

Comment obtenir une assurance emprunteur moins chère ?

Quel est le prix d’une assurance emprunteur ?

Si vous souhaitez trouver une assurance emprunteur moins chère, il faut d’abord intégrer que votre assureur se base sur plusieurs critères afin de fixer le prix de votre contrat :

  • Votre profession : les travails à risques ou considérés comme précaires (CDD ou interim) ont une influence sur l’augmentation du prix de votre cotisation ;
  • Votre profil de santé : que ce soit au niveau de vos antécédents médicaux, de votre état de santé actuel ou de votre hygiène de vie (si vous êtes fumeur par exemple), tous ces critères ont des conséquences directes sur l’augmentation du prix de votre assurance ;
  • Vos occupations durant votre temps personnel : si vous pratiquez un sport à risques ou extrême, vous devrez généralement souscrire des options spécifiques qui feront monter le tarif de votre prime d’assurance emprunteur ;
  • Le profil de votre prêt : plus le montant sera élevé, plus la durée de remboursement sera longue. Comme le prêt est intrinsèquement lié à la durée de votre prêt, plus cette période est longue et plus votre assurance prêt s’élèvera en conséquence.

De manière plus générale, plus votre profil présente de risques aux yeux de votre assureur et plus la prime de votre contrat augmentera.

Ce qui reste très intéressant avec le comparatif, c’est dès lors que vous êtes en possession des devis demandés, vous possédez alors un avantage non négligeable qui vous permettra de négocier vos tarifs ou le plafond des garanties auprès des différents assureurs.

Le contrat le moins cher n’est pas toujours le plus avantageux : il est nécessaire au-delà du prix, de faire attention aux différents plafonds de garanties, au délai de carence et à l’existence d’une franchise afin d’éviter les mauvaises surprises en cas de sinistre. En effet, une couverture économique peut se révéler un désastre financier si elle est incapable de vous prendre en charge correctement lorsque vous en avez le plus besoin. Très souvent, payer un peu plus cher pour obtenir des garanties plus solides est un choix pertinent.

Comment bien choisir son assurance emprunteur ?

Pour bien choisir votre assurance emprunteur, vous devez tenir compte des spécificités de votre profil et de vos besoins. Pour ce faire, analysez et comparez :

  • Les garanties proposées dans le contrat et leur plafond ;
  • Les situations qui entraînent des exclusions de couverture ;
  • Le cadre d’application des garanties : situation personnelle, âge limite ou votre état de santé par exemple ;
  • L’existence d’un délai de carence ou d’une franchise ;
  • Le taux de couverture (la quotité) : votre assurance ne peut prendre en charge qu’un pourcentage donné de votre emprunt, il est important de prendre connaissance de ces critères ;
  • L’application de frais de dossier ou de frais divers ;
  • Le coût annuel de votre assurance emprunteur : le taux mensuel pouvant être trompeur, veillez toujours à calculer ce qu’il vous coûtera sur l’année avant de souscrire.

Maintenant que vous connaissez les garanties importantes et les critères qui agissent le sur montant de la prime, vous pouvez alors comparer les offres existantes sur le marché afin de sélectionner celle qui vous correspond le plus. C’est en effet la meilleure méthodologie pour obtenir différents devis (on conseille au moins 3 devis) et analyser les tarifs et la couverture que vous proposent les organismes assureurs.

Certains assureurs peuvent vous imposer de remplir un questionnaire médical. Par conséquent, ils peuvent ensuite refuser de couvrir votre profil s’il estime qu’il comporte trop de risques. Dans certains cas, il est sera tout de même possible de bénéficier d’une assurance en négociant surprime sur le prix de votre contrat.

Où souscrire une assurance emprunteur ?

Vous pouvez choisir une assurance emprunteur auprès de plusieurs organismes, mais il existe deux types principaux de contrats qui influeront sur votre choix du lieu de souscription :

  • L’assurance groupée ou collective : il s’agit d’un contrat standardisé généralement proposé par les établissements bancaires. L’avantage est un taux avantageux sur votre emprunt au profil d’un contrat d’assurance plus cher et de garanties non adaptées à votre profil. C’est une souscription à double tranchant dont il est important d’étudier toutes les modalités ;
  • L’assurance emprunteur individuelle : c’est la souscription la plus courante qui vous permettra d’obtenir les tarifs et la couverture les plus avantageux. Elle se fait directement auprès d’un organisme spécifique qui vous mettra en place un contrat d’assurance personnalisé en fonction de vos besoins et de votre budget.

Comment changer d'assurance emprunteur ?

Vous souhaitez changer d’assurance emprunteur, car vous avez trouvé une meilleure offre chez un concurrent. C’est une démarche possible, voire même facilitée par la mise en place de loi favorisant la résiliation.

Résilier son assurance emprunteur : les différentes lois

La Loi Hamon permet de résilier votre contrat, auprès de votre assureur actuel, après la première année d’échéance de votre contrat. Vous êtes également libres de résilier votre contrat sans fournir de raison particulière, et vous pourrez alors souscrire à un nouveau contrat chez un autre assureur.

Il existe également la loi Sapin II qui vous permet également de résilier votre contrat d’assurance (si ce dernier a été souscrit après le 1er mars 2017) emprunteur chaque année.

Ces changements d’assurance emprunteur sont tout de même soumis à une contrainte principale : vous pouvez résilier votre contrat actuel et souscrire un nouveau contrat, à condition que ce dernier vous propose des garanties au moins équivalentes à celui que vous souhaitez quitter.

Les questions à se poser avant de changer d’assurance emprunteur

Ne changez pas d’assurance emprunteur sur un coup de tête ! Avant toute chose, vous devez tout d’abord analyser votre situation afin de savoir si votre décision est pertinente : par exemple, est-ce que ça vaut la peine de changer d’organisme si vous êtes proche de la fin de votre prêt ? ne vaut-il pas renégocier un tarif avec votre assureur actuel ?

Si vous souhaitez tout de même résilier votre contrat emprunteur chez votre assureur actuel, vous devez connaître la date d’échéance de votre contrat afin de savoir si votre situation entre dans le cadre de la loi Hamon ou la Loi Sapin II.

Si vous êtes sûr de votre choix, voici les différentes étapes qui vous permettront de résilier votre contrat chez votre assureur emprunteur actuel :

  • L’envoi d’une lettre de résiliation par courrier recommandé avec accusé de réception, en notant le maximum d’élément possible pour que l’assureur identifie rapidement le contexte de la demande : montant de l'emprunt, le nom du ou des emprunteur/s , le numéro de l’offre de prêt, la durée du crédit, etc. ;
  • Joindre l’attestation ou la notice d’information de votre nouveau contrat emprunteur afin que votre ancien assureur puisse analyser le niveau de couverture de ce dernier (pour noter si la prise en charge est équivalente).
Mis à jour le